Pêcher la daurade royale à soutenir

Pêcher la daurade royale à soutenir

Dossier spécial sur la daurade royale.

La liste complète des techniques
Découvrir
> Les meilleures périodes pour la pêche Découvrir
Repérer les bons spots et choisir la technique adaptée
Découvrir

La pêche à la daurade royale à soutenir permet de pêcher de beaux spécimens et à priori beaucoup. C’est une technique très ludique où, ayant la canne dans la main, on sent directement les touches des poissons. Il ne manque plus qu’à ferrer. A vous de jouer !

Description

Cette pêche se pratique sur près de hauts fonds, de tombants, de bordures rocheuse ou de tout autre spot que l’on a identifié comme bon (souvent entre 10 et 20 mètres de fond).
Cette technique consiste à pêcher au mouillage ou en dérive très lente à l’aide de la strouille. C’est une technique de pêche au fond où, selon les appâts, on peut prendre des daurade mais aussi des roussettes, des raies, des congres, des maigres etc…
La strouille est une bouillie dont chaque pêcheur à sa recette. C’est une préparation à base de sardines broyées, d’huile de sardine, et éventuellement de liants tels que de la pomme de terre ou de la chapelure. Le but n’est pas de nourrir les poissons qui viennent mais de les attirer vers les appâts. En général, il est conseillé de congeler des « pains » de strouille d’environ 2 kilos. On met ce pain dans un filet à maille fine du type moustiquaire ou un peu plus gros. En décongelant, la strouille diffuse à travers les mailles et l’odeur attire beaucoup de poissons, dont la daurade royale.
Une fois la strouille au fond, positionnée dans le courant, il s’agit de mettre les cannes en aval du courant afin que les poissons remontant le flux mordent à l’appât.

Montage

Le montage le plus souvent utilisé est un montage à empile. C’est à dire que le plomb est situé en dernier sur le montage. On peut ensuite fixer un ou plusieurs hameçons sur un fil de l’on vient monter au dessus du plomb.
Image du montage bientôt disponible.

À la une en ce moment:

Quel bateau de pêche est fait pour vous ?

Découvrez une sélection de bateaux hors-bords innovants, marins et astucieux pour vous aider à choisir votre futur compagnon de pêche !

Lire l'article

Appât et eschage

Eschage de l’Arénicole (ou tout autre ver comme la dure, le jumbo, le bibi, le ver à tube, le ver américain):
On peut utiliser des arénicoles (vers de vase) que l’on récupère à marée basse sous les petits monticule en forme de serpentins. On peut le déterrer à la pelle ou a la fourche (la fourche abime moins ces animaux fragiles). Le jumbo peut se trouver également sur nos plages. Pour les autres vers, il est conseillé d’aller les acheter directement dans des magasins de pêche.
Points forts :
- Très attractif pour la dorade
- Tient bien sur l’hameçon
- Facile à trouver

Points faibles :
- Difficile à escher
- Peu sélectif → on peut prendre plie, sole, lieu jaune… ou même de petits bars qu’il ne faudra surtout pas hésiter à relâcher.

Eschage
On enfile le ver de tout son long sur une aiguille à locher les vers. On dépose le bout de l’aiguille sur la pointe de l’hameçon et on transvase le vers de l’aiguille à l’hameçon. Le vers a souvent une de ses extrémités sur le bas de ligne. Cette technique a comme avantage de ne pas trop abimer le vers et de le fixer de manière à ce que la daurade engame l’appât en entier et d’un coup.

Eschage du Crabe mou ou durs
Les crabes mous sont excellents pour la daurade royale. Ces crabes mous sont des crabes qui sont en train de muer (changer de carapace). Leur aspect est un peu blanchâtre. On peut les pêcher à la main sous les cailloux ou dans les rochers à marée basse. Les crabes mous sont plus rares que les crabes durs, il faut donc être patient quand on va les chercher. Les daurades ayant une mâchoire puissante qui leur permet de broyer leur proie, elles peuvent également engamer des crabes durs (un crabe de la taille d’une pièce de 2 euros convient parfaitement).

Points forts :
- Relativement facile à trouver
- Très attractif pour la daurade
- Tient bien sur l’hameçon
- Plutôt sélectif, peu d’autres espèces iront mordre (daurade ou bar)

Points faibles :
- Très difficile à escher et à bien présenter sur l’hameçon

Eschage
De nombreuses techniques pour monter un crabe existent et chaque pêcheur vous dira que la sienne est la meilleure. Nous vous en présenterons deux que nous avons testées pour vous.
La première consiste à lui faire passer un hameçon simple au niveau des pattes arrière que l’on aura retiré au préalable. Le crabe gardera ainsi sa mobilité est se rendra plus attractif pour les prédateurs.
Pour la seconde, nous vous proposons d’escher le crabe avec deux hameçons, ce qui limitera le risque de décrochage lors du lancer et limitera les pertes au moment de ferrer le poisson. Avec cette méthode, les poissons restent tout de même plus méfiants. On fera passer un hameçon par le ventre qui ressort par le dos, et l’autre dans l’autre sens.
Dans les deux cas, pour plus de confort, vous pourrez également ligaturer le crabe sur les hameçons.

Eschage de la crevette
La crevette ou le bouquet est un appât de choix pour la daurade, mais également pour le bar. Une crevette vivante, bien présentée est une proie facile pour nos sparidé. On peut la pêcher dans les bâches avec une épuisette pendant la marée basse, ou même directement au bord de la plage. Il faut faire attention à bien la garder vivante.
Points forts :
- Très attractive
- Facile à trouver
- Facile à escher

Points faibles :
- Très fragile
- Appât à garder bien vivant

Eschage
La crevette s’esche très facilement, on la pique par la queue. On peut également la ligaturer un peu pour ne pas l’abîmer quand on lance. Malgré ces précautions, il est rare que la crevette tienne plus d’un lancer. Ce n’est donc pas un appât de facile d’utilisation.

Eschage du Couteau :
Le couteau est un coquillage que l’on peut trouver facilement dans le sable. Il n’est cependant pas présent sur toutes les plages. A marée basse, spécifiquement pendant les grandes marées, le couteau dépasse de quelques centimètres du sable. Il convient alors de l’approcher en douceur car c’est un animal très méfiant. Il peut s’enfouir à grande vitesse. Il ne va cependant pas très profond. Si vous n’en apercevez pas, essayez de trouver de petits trous sur la plage en forme de 8 et mettez du gros sel dedans. Les couteaux sortent parfois grâce à ce stratagème.
Points forts :
- Peut faire la différence lorsque vous n’avez pas de touches
- Relativement facile à trouver
- Facile à escher

Points faibles :
- Moins attractif que le reste de manière générale
- Peu sélectif

Eschage
Le couteau est simple à escher, il suffit de l’enfiler ou de le piquer en plusieurs endroits.

Eschage de la moule, de la coque ou de la palourde
Ces coquillages, que l’on trouve sur presque toutes les plages de France, constituent un appât facile à trouver et efficace sur les sparidés (famille à laquelle appartient la daurade). Vous trouverez les moules fixées sur des rochers à marée basse. La coque et la palourde peuvent se pêcher sur la plage. Dans la vase, à certains endroits, il suffit de se mettre à genoux et de plonger les mains à coté de soi. On en récolte à la pelle. Dans le sable, il suffit d’identifier deux petits trous côte à côte. On trouve en dessous une coque ou une palourde à une vingtaine de centimètres sous la surface du sable.
Points forts :
- Très facile à trouver
- Facile à escher
- Très attractif

Points faibles :
- Moyennement sélectif
- Fragile donc tient peu sur l’hameçon.

Eschage
Ces différents coquillages sont simples à escher, il suffit de les piquer en plusieurs endroits. Afin d’améliorer leur tenue sur l’hameçon, il convient de les ligaturer à l’hameçon.
Pour la moule, il existe des eschages un peu plus complexes dont vous trouverez la description dans la vidéo sous l’article. Cela consiste à entrouvrir la moule et à piquer l’hameçon directement dedans. Cet eschage a pour avantage d’être extrêmement discret donc efficace.

Eschage de la Seiche/Calamar
La seiche ou le calamar présentent quelques avantages non négligeables pour la pêche à la daurade. On capture des spécimens à la turlute ou au poissons nageur (plus rare) souvent dans des ports ou non loin de pointes rocheuses. On en trouve également facilement chez le poissonnier ou dans les grande surface.
Points forts :
- Très facile à trouver
- Facile à escher
- Très attractif de part leur blancheur et leur texture, les appâts « flappent » dans le courant
- Chair résistante lors des lancers

Points faibles :
- Moyennement sélectif
- Odeur peu forte

Eschage
Ces différents coquillages sont simples à escher, il suffit de les piquer en plusieurs endroits. Afin d’améliorer leur tenue sur l’hameçon, il convient de les ligaturer à l’hameçon.
Pour la moule, il existe des eschages un peu plus complexes dont vous trouverez la description dans la vidéo sous l’article. Cela consiste à entrouvrir la moule et à piquer l’hameçon directement dedans. Cet eschage a pour avantage d’être extrêmement discret donc efficace.

Matériel

Canne
Il est nécessaire d'avoir une canne assez longue (3m50) avec un scion assez souple pour gêner la daurade le moins possible lorsqu'elle goûte à l'appât. Une canne la plus légère possible est également indispensable car vous l'aurez dans les mains pendant toute la partie de pêche.

Moulinet
Le moulinet peut être le même que vous utilisez pour pêcher le bar, d'une puissance entre 3000 et 4000. Si vous pêchez par grandes profondeurs, il faudra investir dans un moulinet ayant une grande contenance.

Fil
Pour ce type de pêche, il est indispensable de sentir la moindre touche pour ferrer si cela s'avère nécessaire. Il faut donc privilégier la tresse (13/15 centièmes) pour le corps de ligne.
Pour le bas de ligne, il faut trouver un compromis entre discrétion et robustesse. ComptoirDesPêcheurs.com vous propose d'utiliser du fluorocarbone en 30 centièmes pour débuter. Si vous ne pêchez rien, il faudra alors envisager de mettre du fluorocarbone de plus en plus fin (jusqu'à 20 centièmes) tout en sachant que cela augmentera votre risque de casse. Il faudra alors remonter les poissons prudemment avec un frein peu serré.

Laissez un commentaire (0)
Inscrivez-vous ou pour poster un commentaire.

On a essayé pour vous

Quel bateau de pêche est fait pour vous ?

Vous rêvez de partir pêcher au large le temps d’une journée, de faire découvrir la pêche à vos enfants ou de disposer d’un bateau pensé pour les pêcheurs sportifs ? Depuis plus...

Votre bateau est-il bien assuré ?

GRAS SAVOYE YACHTING, leader sur le marché européen, est le courtier de référence de l'assurance plaisance depuis plus de 30 ans. Bateaux à voile ou à moteur, Gras Savoye Yachting propose...

The Fisherman : découvrez le meilleur de la pêche dans un jeu vidéo !

La simulation de pêche qui a rassemblé plus de 400 000 fans de pêche à travers le monde est disponible dans sa version intégrale, sans microtransactions, sur PS4, Xbox One et...

World Carp Classic 2019 : Découvrez le parcours de l’équipe Dometic !

La « World Carp Classic » a eu lieu cette année en France à Madine du 23 au 28 septembre 2019. Elle réunissait des pêcheurs expérimentés venus du monde entier pour...

Découvrez les nouveautés Mercury Marine France 2019/2020

A l'occasion du Grand Pavois 2019 Mercury jouait à domicile puisque son siège français est situé à La Rochelle à quelques centaines de mètres du salon. Présent en force sur...

Découvrez le Grand Pavois Fishing avec SUZUKI MARINE en vidéo !

UN CONCEPT UNIQUE ! Ouvert aux marques de bateaux, de matériels de pêche, d'électronique, le Grand Pavois Fishing est une épreuve promotionnelle qui souhaite valoriser une pêche de loisirs dite sportive et...

Le secret pour pêcher des seiches et des calamars !

Vous avez décidé de capturer des calamars ou des seiches et le choix du leurre, calamarette ou turlutte vous turlupine ? C’est normal ! Les stars de l’automne n’attendent que vous,...