Accueil > Conseils et techniques > La sole > Pêcher la sole en surfcasting

Pêcher la sole en surfcasting

Pêcher la sole en surfcasting

Voici les techniques, montages et matériel qui vous aideront à pêcher la sole en surfcasting.

Description

Le surfcasting, technique pratiquée depuis les plages, les digues ou les rochers, consiste à envoyer son hameçon esché (c'est-à-dire lesté d’un appât) derrière les vagues.

La sole se pêche essentiellement d’Avril à Octobre, excepté en Charente Maritime où vous pourrez piquer de très belles soles sur l’ensemble des quatre saisons.
La pêche à la sole peut se pratiquer tout au long de la journée, même si le crépuscule et la nuit restent les horaires les plus propices à sa capture. Les soles sont donc également plus présentes durant les deux dernières heures du baissant (marée qui descend) et au début du montant car elles montent sur les zones peu profondes pour chasser.

La sole est un poisson plat qui se maintient dans les faibles courants. Bien que certains soirs elle aime s’aventurer près des baïnes landaises ( les baïnes auront tendance à se former là où le phénomène de marée est fort, sur un relief où le dénivelé est faible, le sable est fin, la houle est forte) on préfèrera à sa capture un temps plutôt calme et doux.

La sole se prend principalement avec des vers (vers bleus, arénicoles, néréides, vers de digue) mais aussi avec des coques et des chairs de couteau. Le ver tube est très performant, particulièrement en Charente Maritime. Pour les plus grosses pièces on utilisera de la chair de crabe, de sardine ou de maquereau. Attention, la sole a une petite bouche, les appâts ne doivent donc pas être trop gros.

La sole ne s'approche que très peu des premiers rouleaux, il faut donc lancer assez loin du bord pour espérer la pêcher. Il suffit ensuite de poser sa canne sur le porte-canne que l’on enfonce dans le sable, ce qui permet d’avoir un fil assez haut. Cela a deux avantages :

- Le fil passe normalement au-dessus des vagues et des algues qu’elles charrient, ce qui fait que le montage ne bouge pas.

-Cela empêche le pêcheur ou tout autre personne de se prendre le fil et de gâcher la pêche.

Une fois la canne mise à l’eau, il ne reste plus qu’à attendre la touche indiquée soit par le bruit du frein qui se met en marche, soit par le bruit d’une clochette que l’on fixe en haut de la canne. Comme la sole se tient couchée sur le côté au fond de l'eau, attendez quelques secondes avant de remonter le poisson, afin d’être sûr que l'hameçon ait définitivement accroché la bouche.

Montages, appâts et eschage

Montages, appâts et eschage

Une fois le spot choisi, il faut se munir d’appâts frais et/ou vivant. Pour la sole, on privilégiera des montages coulissant afin qu’elle ne sente aucune résistance quand elle engamera l’appât.

Montage et eschage des vers :
On peut tout aussi bien utiliser des vers de mer (vers bleus, néréides, vers de digue) que des vers de vase (arénicoles).

Points forts :

- Très attractif pour la sole
- Tient bien sur l’hameçon
- Facile à trouver

Points faibles :

- Difficile à escher
- Peu sélectif → on peut prendre plie, dorade, lieu jaune… ou même de petits bars qu’il ne faudra surtout pas hésiter à relâcher.

Montage

Entre les nœuds et le plomb, il est conseillé de mettre des perles afin d'éviter toute casse (le plomb peut frotter au niveau des nœuds et finit par user le fil).

Eschage

On enfile le ver de tout son long sur une aiguille à locher les vers. On dépose le bout de l’aiguille sur la pointe de l’hameçon et on transvase le vers de l’aiguille à l’hameçon. Le vers a souvent une de ses extrémités sur le bas de ligne. Cette technique a comme avantage de ne pas trop abimer le ver et de le fixer de manière à ce que la sole engame l’appât en entier et d’un coup.

Montage et eschage du Crabe mou :

Les crabes mous sont excellents pour pêcher de gros spécimens de soles. Ces crabes mous sont des crabes qui sont en train de muer (changer de carapace). Leur aspect est un peu blanchâtre. On peut les pêcher à la main sous les cailloux ou dans les rochers à marée basse. Les crabes mous sont plus rares que les crabes durs, il faut donc être patient quand on va les chercher.

Points forts :

- Relativement facile à trouver
- Très attractif pour les gros spécimens de soles
- Tient bien sur l’hameçon
- Plutôt sélectif, peu d’autres espèces iront mordre (daurade ou bar)

Points faibles :

- Très difficile à escher et à bien présenter sur l’hameçon

Eschage

Pour la sole, on n’utilisera que les pattes ou la moitié du corps du crabe. De nombreuses techniques pour monter un crabe existent et chaque pêcheur vous dira que la sienne est la meilleure. Nous vous en présenterons deux que nous avons testées pour vous.

La première consiste à lui faire passer un hameçon simple au niveau des pattes arrière que l’on aura retiré au préalable. Le crabe gardera ainsi sa mobilité est se rendra plus attractif pour les prédateurs.

Pour la seconde, nous vous proposons d’escher la moitié du crabe avec deux hameçons, ce qui limitera le risque de décrochage lors du lancer et limitera les pertes au moment de ferrer le poisson. Avec cette méthode, les poissons restent tout de même plus méfiants. On fera passer un hameçon par le ventre qui ressort par le dos, et l’autre dans l’autre sens.

Dans les deux cas, pour plus de confort, vous pourrez également ligaturer le crabe sur les hameçons ou ne présenter que les pattes.

Montage et eschage du Couteau :

Le couteau est un coquillage que l’on peut trouver facilement dans le sable. Il n’est cependant pas présent sur toutes les plages. A marée basse, spécifiquement pendant les grandes marées, le couteau dépasse de quelques centimètres du sable. Il convient alors de l’approcher en douceur car c’est un animal très méfiant. Il peut s’enfouir à grande vitesse. Il ne va cependant pas très profond. Si vous n’en apercevez pas, essayez de trouver de petits trous sur la plage en forme de 8 et mettez du gros sel dedans. Les couteaux sortent parfois grâce à ce stratagème.

Points forts :

- Peut faire la différence lorsque vous n’avez pas de touches
- Relativement facile à trouver
- Facile à escher

Points faibles :

- Moins attractif que le reste de manière générale
- Peu sélectif

Montage

Entre les noeuds et le plomb, il est conseillé de mettre des perles afin d'éviter toute casse (le plomb peut frotter au niveau des noeuds et finit par user le fil).

Eschage

Le couteau est simple à escher, il suffit de l’enfiler ou de le piquer en plusieurs endroits.

Montage et eschage des coques :

Ces coquillages, que l’on trouve sur presque toutes les plages de France, constituent un appât facile à trouver et efficace sur les poissons plats. Les coques peuvent se pêcher sur la plage. Dans la vase, à certains endroits, il suffit de se mettre à genoux et de plonger les mains à coté de soi. On en récolte à la pelle. Dans le sable, il suffit d’identifier deux petits trous côte à côte. Généralement on trouve en dessous une coque à une vingtaine de centimètres sous la surface du sable.

Points forts :

- Très facile à trouver
- Facile à escher
- Très attractif

Points faibles :

- Moyennement sélectif
- Fragile donc tient peu sur l’hameçon.

Montage

Entre les nœuds et le plomb, il est conseillé de mettre des perles afin d'éviter toute casse (le plomb peut frotter au niveau des nœuds et finit par user le fil).

Eschage

Les coques sont simples à escher, il suffit de les piquer en plusieurs endroits. Afin d’améliorer leur tenue sur l’hameçon, il convient de les ligaturer à l’hameçon

Tout pour une pêche réussie

Vous n'avez pas envie d'attendre 2 heures le poisson ?
Avec Le Club, trouvez le meilleur moment pour votre sortie !

En savoir plus

Matériel

Canne :

La gamme des cannes de surfcasting est très vaste et il n’est pas toujours évident de choisir du bon matériel. Pour cette technique de pêche, il faut cependant pouvoir lancer très loin pour avoir accès à des endroits intéressants. Les tailles varient entre 3m90 et 5m voire plus. La taille de la canne n’influe pas forcément sur la distance de lancer (c’est plus la technique du lanceur, il faudra vous entrainer…). La taille de la canne sera importante si vous pêchez dans un secteur où les vagues cassent assez loin pour que le fil puisse passer au-dessus des rouleaux et des algues qu’ils charrient. Pour avoir une certaine polyvalence en France, il est conseillé d’avoir une canne entre 4m20 et 4m90. Vous pourrez ainsi lancer des plombs entre 80 et 200g.
Ensuite il vous faudra choisir celle qui vous convient le mieux en fonction du budget que vous avez. Deux choses auxquelles il faut faire tout de même attention. La première est la qualité des anneaux, et surtout de la céramique qui se trouve à l’intérieur. Des anneaux de mauvaise qualité fragilisent la tresse ou le nylon lors du lancer. Une minuscule aspérité sur la céramique peut couper le fil net.
La seconde est l’action de la canne. L’action de pointe permet un lancer plus précis, une meilleure appréhension des touches et permettent un meilleur ferrage.

Moulinet :

Pour le surfcasting, plusieurs critères sont à retenir pour l’achat d’un moulinet.
- Une bonne protection contre la corrosion
- Une contenance de 300m en 40/100
- Une récupération minimale de 70cm par tour de manivelle
- Plusieurs roulements à billes
- Un frein qui se trouve sur le dessus du tambour et éventuellement un débrayable (qui permet au poisson de partir avec l’appât dans la bouche sans sentir de résistance)

Pour le surfcasting à reculer, il est important d’avoir une contenance un peu plus importante pour ne pas avoir de problème.

Fil :

Deux écoles pour le fil font débat au sein de la communauté des pêcheurs de surfcasting. Tresse ou nylon, nylon ou tresse ? Comptoir des Pêcheurs fait pour vous la liste des avantages et inconvénients. A vous de faire votre choix.

Nylon :

Avantages :

- Fil élastique
- Moins cher que la tresse
- Transparent
- Moins de vibration dans les vagues (cela peut faire fuir les poissons les plus méfiants

Inconvénients :

- Moins résistant avec le temps
- Pour une résistance de fil équivalente, le diamètre du nylon sera plus important

Tresse :

Avantages :

- Meilleurs lancers (moins de frottement, meilleur départ du montage car pas d’élasticité)
- Meilleur ferrage
- Diamètre plus fin
- Meilleures sensations lors du combat car en contact direct avec le poisson.

Inconvénients :

- Vibration plus importante dans les vagues
- Prix important (il faut en plus remplir un moulinet entier)
- Coupant lors du lancer
A vous de voir !!

Hameçon :

Utilisez un hameçon n°4, n°5 ou n°6

Comment réussir votre pêche ?

- Découvrez des milliers de spots de pêche
- Profitez de tous nos indices et prévisions
- Rejoignez la première communauté de pêcheurs en France

Entrer dans le Club
Laissez un commentaire (0)
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour poster un commentaire.
Partagez vos photos et vos vidéos
Partagez votre passion, vos techniques et vous plus belles prises !
► Ajouter une photo
Articles liés
On a essayé pour vous le 755 Pilothouse de Quicksilver

Ce Pilothouse convient aux passionnés de pêche qui apprécient les croisières confortables. Le Quicksilver 755 Pilothouse a été conçu avec de nombreuses fonctionnalités pensées dans le souci du détail.

Rechercher un guide de pêche !

Sur Le Fil, L'actu du Club

JM85 a rejoint le Club du ComptoirDesPêcheurs
38 minutes
Nico-85 a rejoint le Club du ComptoirDesPêcheurs
6 heures